Réglement intérieur

CHARTE DU JUDOKA « BIEN DANS MON KIMONO, BIEN DANS MON DOJO » JE FAIS DU JUDO, JE RESPECTE LE CODE MORAL, DONC JE RESPECTE LE REGLEMENT INTERIEUR

Je me respecte

 

– Je veille à avoir une bonne hygiène corporelle lors de ma venue aux cours (pieds propres, ongles coupés…).
Par mesure d’hygiène, je mets une paire de « claquettes ou sandales » pour éviter de marcher pieds nus en dehors du tatami (vestiaires, toilettes).
– Je fais attention à mon Kimono.
Lors des compétitions, il m’incombe de vérifier le contenu de mon sac avant le départ (kimono, ceinture, passeport et certificat médical).


Je respecte les autres

 

– Je respecte mon professeur, mes camarades, les encadrants.
– J’arrive à l’heure pour ne pas perturber le début du cours.
– Je reste silencieux en attendant le début de mon cours.
– Je préviens de mon absence aux cours ou aux diverses manifestations.


Je respecte les lieux

 

– Je veille à mettre à la poubelle mes bouteilles d’eau et pansements après chaque cours.
– Je m’assure n’avoir rien oublié dans les vestiaires.
– Lors des cours, mes parents doivent, de préférence, se diriger vers la tribune, pour que je puisse me concentrer à 100% sur mon Judo.


Je veille à la sécurité

 

– Par mesure de sécurité, mes parents doivent me déposer et me récupérer dans la salle, au début et à la fin de mon cours.
– Je préviens le professeur en cas de problème médical contraignant.
– Je ne laisse pas d’objets de valeur dans les vestiaires, car mon club décline toute responsabilité en cas de perte ou de vol.
– Je fournis rapidement un certificat médical pour avoir accès au tatami sans risques.
– En cas de blessure, lors d’un cours ou d’une compétition, je remplis une déclaration d’accident dans les 3 jours.
– Pour les déplacements en minibus, si j’ai moins de 10 ans, je dois prendre un réhausseur.
– La mention officielle devant figurer sur mon certificats médical de compétiteur (nés à partir de 2001) est « ne présente pas de contre-indication à la pratique du judo en compétition ».

Je reconnais avoir pris connaissance de cette charte pour devenir un judoka respectable

Ju Jitsu

Le jujitsu

Le JUJITSU est un art martial élaboré au Japon à l’époque féodale. Son Historique est relativement difficile à établir.

En effet, outre son ancienneté, les nombreuses écoles (RYU) qui enseignaient cet art, conservaient précieusement leurs techniques secrètes. A cette époque, le combat à mains nues était l’apanage des paysans qui n’étaient pas autorisés à posséder des armes.

Pourtant, c’est la caste des samouraïs qui développa le JUJITSU. Pour ces guerriers, le bushido (code moral) imposait l’égalité des armes entre deux combattants. Ainsi, si un guerrier se trouvait désarmé pendant le combat, son adversaires se devait d’abandonner son arme.

C’est pour pouvoir combattre à mains nues et ne pas se trouver faillible que les samouraïs développèrent ces techniques efficaces de combat à mains nues. Le JUJITSU, ou  » art de la souplesse « , est ainsi l’héritier, à la fois d’un code moral
chevaleresque très strict et de techniques de combat éprouvées.

Synthétisant en une même technique l’ensemble des coups (atemi waza), des projections (nage waza) et des contrôles (katame waza), il permet de maîtriser tous les aspects du combat en corps à corps.

 

 

Continuer la lecture de « Ju Jitsu »

Le code Moral

Le Judo véhicule des valeurs fondamentales qui s’imbriquent les unes dans les autres pour édifier une formation morale. Le respect de ce code est la condition première, la base de la pratique du Judo.

Jigoro Kano

Le respect.
Sans respect aucune confiance ne peut naître.

L’amitié.
C’est le plus pur des sentiments humains.

Le courage.
C’est de faire ce qui est juste.

La politesse.
C’est le respect d’autrui.

La sincérité.
C’est s’exprimer sans déguiser sa pensée.

La modestie.
C’est parler de soi sans orgueil.

L’honneur.
C’est être fidèle à la parole donnée.

Le contrôle de soi.
C’est savoir se taire lorsque monte la colère.